Foire Aux Questions


Que voulez vous dire dans ce manifeste ?
Nous voulons montrer que les étudiants que nous sommes sont inquiets de la catastrophe environnementale et sociale vers laquelle nous courrons mais conscients toutefois des causes qui sont en train d’y mener, à savoir : un système économique qui n’intègre pas la finitude de la planète et des comportements individuels nuisibles au centre desquels se trouve la surconsommation et le gaspillage. Nous présentons dans ce manifeste la contradiction dans laquelle nous nous retrouvons alors, étant conscients de la situation mais enfermés dans des perspectives d’avenir professionnel qui ne semblent souvent pas aller dans le sens de la résolution du problème, pourtant vitale.
Qu’espérez vous obtenir avec ce manifeste ?
Nous souhaitons que la signature de ce manifeste conduise les étudiants à parler entre eux des enjeux environnementaux qui sont déterminants pour notre futur à tous et à réfléchir aux solutions qu’ils peuvent apporter à ces défis. Comme il est difficile de s’engager seul, nous pensons que l’élan collectif porté par le manifeste pourra apporter la motivation et le courage nécessaires à chacun pour prendre en compte ces enjeux dans sa vie professionnelle comme dans sa vie personnelle.
Surtout, si ce manifeste ne changera pas les choses à lui seul, il s’inscrit dans un mouvement de mobilisation autour des enjeux environnementaux et sociaux. Et il montre que les étudiants participent à ce grand mouvement. On peut citer de façon non exhaustive : l’appel des 15000 scientifiques contre la dégradation de l’environnement, la prise de conscience grandissante sur l’état de la biodiversité (plan biodiversité du gouvernement sorti en juillet, COP de la biodiversité en 2020), la loi PACTE redéfinissant le rôle sociétal de l’entreprise, la consultation sur l’Europe jusqu’à fin 2018, l’appel pour un Pacte Finance-Climat.
Pourquoi est-ce que vous ne proposez pas de solutions concrètes ?
Les scientifiques du monde entier qui ont écrit un texte du même genre que nous en septembre 2017 donnaient un certain nombre d’axes. De nombreuses propositions existent ; nous n’aurions pas pu être exhaustifs, et nous ne sommes pas les mieux placés pour choisir les meilleures d’entre elles.
Nous ne cherchons pas à défendre des solutions précises, mais l’idée qu’un changement profond d’état d’esprit au niveau personnel aussi bien que collectif est nécessaire. La première chose à faire se passe au niveau personnel : il s’agit de cesser de fermer les yeux, de se tenir informé au mieux pour ensuite réfléchir aux manières dont il est possible d’agir au niveau personnel, professionnel ou politique.
Pour éviter tout côté frustrant pour ceux qui veulent creuser les questions ou s’engager rapidement, nous proposons une liste de sources d’information et de pistes d'actions sur une page dédiée vers laquelle sont redirigés les signataires après leur signature, afin de donner des idées à ceux qui en ont besoin et leur donner envie de prendre de nouveaux engagements.
Qui a écrit ce manifeste ?
L’équipe de rédaction inclut des étudiants d'AgroParisTech, CentraleSupélec, l’Ecole Polytechnique, HEC Paris et de l’ENS Ulm. Le texte a également bénéficié de très nombreux retours d’étudiants de dizaines d’établissements différents.
Nous sommes parfaitement conscients de ne pas être représentatifs de l’ensemble des étudiants en France, et nous n’avons pas la prétention de l’être. Nous sommes en revanche convaincus que de nombreux étudiants peuvent se reconnaître dans ce manifeste et s’approprier pleinement les engagements qui y sont énoncés.