Que Faire ?


Tu es convaincu du bien fondé de ce manifeste, convaincu que la transition écologique est un véritable projet de société mais tu te demandes comment t’y engager ? Peut-être te dis-tu que tout ceci n’est pas de ton ressort, que c’est à l’Etat ou aux entreprises d’entreprendre le changement, et que ce n’est pas le tri des déchets de ta petite poubelle qui va changer quoi que ce soit. C’est doublement faux, d’abord parce que nous avons tous un rôle citoyen à jouer dans les décisions de l’Etat et dans l’activité des entreprises, ensuite parce que tous les gestes individuels, aussi infimes soient-ils, sont le point de départ d’un nécessaire changement de mode de consommation à l’échelle sociétale. Nous t’invitons donc à donner corps à ce manifeste, de deux façons.

D’abord, en te renseignant davantage quant aux risques du dérèglement climatique, aux moyens de contenir ces risques et plus généralement, aux enjeux de la transition écologique. Nous t’invitons également à communiquer et à faire naître autour de toi les débats sur la transition écologique afin d’accélérer la prise de conscience générale. Nous t’y invitons dans une perspective citoyenne, convaincus que l’implication -et le vote- de chacun encourageront les décideurs publics et privés à agir sans plus attendre.

Nous présentons dans ce qui suit une série de sites et d’outils bien conçus, tous créés par des scientifiques, ingénieurs ou associations reconnus en matière de développement durable, qui permettent de s’informer de façon pédagogique sur les différents aspects du dérèglement climatique, sans bien sûr atteindre l’exhaustivité. Tu es évidemment encouragé à ajouter les outils que tu préfères dans ta barre des favoris et à les liker sur les réseaux sociaux pour continuer de les suivre depuis ton fil d’actualité !

Pour finir, car s’engager pour la transition écologique c’est aussi interroger sa façon de consommer, nous te proposons de passer à l’action en t’engageant à faire évoluer tes habitudes et ton mode de consommation dans le bon sens, et ce avec souvent très peu d’effort.


S'INFORMER


Décrypter le défi climatique

Quelle est l’influence de l’homme sur le climat ? Une température moyenne de +4°C, qu’est-ce que cela signifie ? Depuis 1990, le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC), mis en place par l’Organisation Météorologique Mondiale et le Programme pour l’Environnement des Nations Unies, publie des rapports synthétisant les travaux de recherche menés dans les laboratoires du monde entier sur la question de l’influence de l’homme sur le climat.

Card image cap

A l’occasion de la publication du 5e et dernier rapport en date du GIEC, le Réseau Action Climat France met en ligne un site internet dédié à l’exposé au grand public de ce rapport.
Y sont décrites les observations et analyses climatiques rassemblées par le GIEC, les risques futurs liés au changement climatiques et les recommandations du GIEC pour rester sous la barre des +2°C à la fin du siècle.

EN SAVOIR PLUS

Card image cap

Pour s’informer directement à la source, une synthèse par le GIEC de son dernier rapport est accessible ici.

EN SAVOIR PLUS

Card image cap

Jean-Jouzel, climatologue, glaciologue et ancien vice-président du GIEC, expliquer le réchauffement climatique en 11:00 minutes au format vidéo.

EN SAVOIR PLUS


Quel scénario pour la transition énergétique ?

L’un des problèmes les plus urgents pour lutter contre le dérèglement climatique est d’opérer au plus vite la transition énergétique. On peut, grossièrement, la décomposer en quatre volets : transformation du mix énergétique vers un bouquet essentiellement construit sur du renouvelable ; sobriété et efficacité énergétique ; verdissement des processus industriels et verdissement de l’agriculture.
Pour tenter de décrypter chacun de ces volets, nous proposons deux sites rigoureux et pédagogiques, tous deux tenus par des scientifiques ou ingénieurs reconnus. Si la conviction d’une nécessaire transition énergétique est commune aux deux parties, les scénarios envisagés sont en revanche bien différents, en particulier -mais pas que- concernant la place du nucléaire dans la transition énergétique.

Card image cap

Le site decrypterlenergie.org a été créé par l’Association NégaWatt pour vulgariser les enjeux de la transition énergétique. Dirigée par un collège d’experts impliqués dans des activités liées à l’énergie, l’association NégaWatt a notamment publié un scénario pour la transition énergétique en France et la sortie du nucléaire d’ici 2030.

EN SAVOIR PLUS

Card image cap

Jean-Marc Jancovici est ingénieur de l'École polytechnique, consultant, enseignant aux Mines de Paris et fondateur de la société Carbone 4. Il a notamment collaboré à l'élaboration du Pacte écologique de la Fondation Nicolas Hulot.

EN SAVOIR PLUS

Card image cap

l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Environnement (ADEME) participe à la mise en oeuvre des politiques publiques en France dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable. Son scénario de transition énergétique est disponible ici.

EN SAVOIR PLUS


Préserver les ressources

En plus du défi énergétique se pose le lourd problème de la finitude des ressources planétaires. Alors que la consommation mondiale ne cesse de croître, les ressources non renouvelables de la planète s’épuisent de plus en plus vite -métaux, eau potable…-. Il est donc urgent d’accroître la résilience de nos biens, d’arrêter le gaspillage et de modifier nos modes de consommation.

Card image cap

Philippe Bihouix est ingénieur spécialiste dans les ressources énergétiques. Il analyse les conséquences à long terme de notre appétence pour la technologie, et défend des technologies plus sobres et plus résilientes, les “low-techs”.

EN SAVOIR PLUS

Card image cap

Les travaux de l’association ZeroWaste France présentent des moyens de produire et consommer autrement, en préservant la matière à toutes les échelles.
ZeroWaste France informe, agit et milite contre les pratiques polluantes à l’échelle nationale.

EN SAVOIR PLUS

Card image cap

Il est également possible de commander le livre ZeroWaste, qui donne de nombreuses pistes concrètes pour changer de mode de consommation.

EN SAVOIR PLUS


Vers un système agricole durable

De l’épuisement des sols aux rejets de méthane l’agriculture intensive dans sa forme actuelle repose, comme le reste de l’économie, sur des logiques de court terme sans prendre en compte les limites planétaires.

Card image cap

Marc Dufumier, professeur émérite d’agronomie à l’AgroParisTech, encourage le développement d’une agroécologie scientifique qui prône un usage intensif des ressources naturelles renouvelables grâce à une fine connaissance du fonctionnement des agroécosystèmes.

EN SAVOIR PLUS

Card image cap

Dans la veine du scénario NégaWatt pour la transition énergétique, l’association Solagro s’est attaché à proposer un scénario détaillé d’une transition globale du système agricole et alimentaire à l’horizon 2050.

EN SAVOIR PLUS

Card image cap

La ferme du Bec Hellouin expérimente en permaculture au travers de recherches, et propose des formation en plus de ses vidéos en ligne.

EN SAVOIR PLUS


Financer la transition écologique

La transition écologique est-elle soluble avec le système économique mondial ? Nous devons évoquer en introduction deux rapports économiques. Leurs conclusions sont évidemment questionnables - et questionnées-, mais ils demeurent considérés par la communauté économique comme des références pour traiter de cette question :
Denis Meadows, “The Limits to Growth”, Massachussets Institute of Technology, 1972
Publié en 1972, ce rapport analysait les conséquences d’un mode de développement fondé sur la croissance. Leur conclusion est sans appel : même avec des technologies vertes sobres et économes, la recherche d’une croissance économique exponentielle ne pouvait conduire qu’à un dépassement des limites matérielles, suivi d’un effondrement.
Lord Nicholas Stern, « The Economics of Climate Change », Cambridge University Press, 2006.
La principale conclusion de ce rapport est de montrer que les conséquences du changement climatique pourraient représenter, à l'horizon 2050, entre 5 % et 20 % du produit intérieur brut (PIB) mondial de 2005 par an, alors que les investissements nécessaires pour stabiliser les émissions de gaz à effet de serre ne coûteraient que 1% du PIB mondial par an.

Card image cap

Diviser par 4 nos émissions, d’ici 2050 au plus tard ? Le chantier est colossal mais investir massivement dans les économies d’énergie et les énergies renouvelables pourrait conduire à « 900.000 créations d’emplois en France » selon les dernières prévisions de l’ADEME et plus de 6 millions d’emplois pour toute l’Europe… Voilà un bon moyen de faire reculer nettement le chômage et la précarité. Un bon moyen, donc, de réconcilier l’Europe avec les citoyens.

EN SAVOIR PLUS

Card image cap

20 Propositions pour réformer le capitalisme est dirigé par Gaël Giraud, économiste en chef de l’AFD, et Cécile Renouard, professeur d’éthique sociale et de philosophie politique au Centre Sèvres.

En savoir plus (vidéo) EN SAVOIR PLUS

Card image cap

Le site internet d’Alain Grandjean aborde la question à travers le prisme de l’anthropocène, dans des articles courts et pédagogiques.

EN SAVOIR PLUS


Pour s’informer en continu, sur des thèmes transverses

Découvrir et avoir en tête plusieurs disciplines peut s'avérer important pour bien comprendre l'évolution de notre civilisation complexe.

Card image cap

Le Réveilleur : "Les connaissances que j'ai accumulées m'ont convaincu que les impacts environnementaux vont considérablement changer la façon dont nos sociétés se pensent et s'organisent. Pour comprendre cela et s'adapter à un monde qui change, il faut saisir certaines notions et avoir accès à certaines informations. J'essaye, sur cette chaîne d'apporter ma modeste contribution à cette grande tâche d'apprentissage en vous parlant d'environnement, d'économie et du lien entre les deux."

EN SAVOIR PLUS

Card image cap

Présages, c’est le podcast qui questionne l’état de notre monde, les risques d’effondrement de notre civilisation industrielle, et les façons de se préparer à vivre différemment. On y parle de la face sensible de l’anthropocène, en interrogeant des personnes qui s’y intéressent de près.

EN SAVOIR PLUS

Card image cap

ThinkerView est un groupe indépendant issu d'internet, ayant pour objectif de mettre à l’épreuve les idées/discours en décelant leurs failles, leurs limites, et d’écouter les points de vue peu médiatisés afin d’élargir nos prismes de lecture.

EN SAVOIR PLUS


AGIR


Et toi, que souhaites-tu mettre en place ? Pour que ce manifeste ait encore plus d'ampleur et d'impact, montrons que les étudiants ne sont pas capables que de belles paroles, mais aussi d'engagements conscients et concrets !
Nous te proposons ici une liste d’engagements. Si tu le souhaites, tu peux sélectionner ceux que tu désires prendre. Il ne tiendra qu’à toi de les respecter ! Nous pourrons aussi t’envoyer un message dans 3 mois où nous te rappellerons les engagements que tu as pris. Ce sera alors à toi de voir si tu les as bien respectés, ou si tu veux en prendre d’autres.



Pour avoir une idée de l’impact de ton mode de vie, tu peux commencer par faire une estimation de ton
emprinte écologique




Choisis parmi la liste suivante les points sur lesquels tu peux t'engager :


Changer mon alimentation : mieux manger, moins gaspiller, moins polluer

Réduire ma consommation de protéines animales (viande, poissons, produits laitiers) la viande

Profiter des économies réalisées sur les protéines animales pour accroître la part de bio dans mon panier

Consommer davantage local et de saison les circuits courts

Réduire ma consommation de plats cuisinés et/ou surgelés

Ne plus consommer de produits contenant de l’huile de palme



Changer ma mobilité :

Privilégier les transports en commun et les “mobilités douces” (marche, vélo, trottinette électrique…) pour les trajets en ville

Privilégier le train ou le covoiturage pour les long trajets

Mettre à disposition mon véhicule pour maximiser son taux d’utilisation

N’utiliser la climatisation et le chauffage dans ma voiture que si c’est réellement nécessaire

Ne plus prendre l’avion voyage autrement



Être plus sobre à chez soi :

Réduire le chauffage de 1°C l’hiver, la climatisation de 1°C l’été mieux se chauffer

Partager mes appareils électriques avec mes voisins

N’utiliser les appareils électroménagers que durant les heures creuses (nuit et début d’après-midi)

Privilégier des appareils électroménagers compacts et basse consommation

Opter pour un contrat d’électricité verte



Adopter une consommation circulaire : les déchets

Ne plus acheter de produit jetable, à consommation unique

Acheter en vrac

Privilégier les produits avec peu d’emballage, prioritairement avec des emballages recyclables

Acheter d’occasion/ échanger/ troquer plutôt que d’acheter neuf les jeans

Ne plus jeter : plutôt réparer, donner un autre usage ou recycler

Me renseigner sur les points de collecte et de tri autour de chez moi

Composter les déchets organiques, même en appartement

Fabriquer moi-même une partie de mes produits d’entretien, produits cosmétiques produits ménagers



Limiter mon empreinte liée au numérique :

Trier et supprimer régulièrement mes mails

Opter pour un moteur de recherche éco-solidaire

Acheter mon téléphone reconditionné / le revendre ou le donner s’il fonctionne encore quand j’en change les smartphones



Financer le développement durable :

Prêter mon argent qui dort sur des plateformes d’entrepreneuriat social

Participer à des campagnes de crowdfunding dans le développement durable

Changer de banque pour une banque éthique coopérative





Impliquer mon association, mon entreprise :

Encourager les éco-gestes dans mon association, au travail

Rendre les événements de mon association zéro déchet

Encourager le changement de banque de mon association

Encourager la réalisation d’un audit énergétique de mon lieu de travail



M’investir durablement :

Rejoindre une association/un collectif

M’engager au niveau de ma collectivité locale

Militer politiquement pour que les mesures nécessaires à une transition écologique aux échelles nationales et européennes soient prises

Choisir un métier véritablement au service de l’intérêt général



Communiquer autour de moi :

Faire avancer la prise de conscience dans mon entourage (familial, amical, professionnel)

M’abonner sur les réseaux sociaux à quelques chaînes traitant du développement durable et partager régulièrement leurs publications

Etre fier de tous les accomplissements ci-dessus et les partager avec mon entourage